Friends Around the World

koumealo-reading-on-july-15.jpg

Kouméalo Anaté (Togo) reading at the 17 International Poetry Festival of Medellin as Papa Suso, Fatoumata and I look on. Koumealo and I would like you to send me translations to the last two poems that are in French. Thanks

 

Seul…

By Kouméalo Anaté

Je plonge au fond de ce monde inconnu
Un abîme vide
Gouffre sans fond d’un grand tombeau avide
Rempli de vertige
Je dégringole vers l’infini grand
D’un monde méconnu
Sans soleil sans lune sans boussole
Rien de rassurant
Rien pour s’accrocher
Rien de déjà vu
Je m’aventure à la recherche
D’un moi étranger
D’un moi incompris
Bien jeune dans un corps bien torturé
Par un monde trop vieux et avili
Par trop de principes égoïstes
Par des hommes qui ne retrouvent plus
Leur ombre déchue.
______________________________________________________________________________________

Assassins

By Kouméalo Anaté

Des lames de mots
Des mots de pierre
Des balles de mots
Tranchent dans la chair
Des sentiments nus le sang
Coule à flot
Aujourd’hui
Demain
Hier
Pour toujours ?
La porte ouverte ne se ferme plus
Les mots deviennent monstres insatiables
Ils labourent frénétiquement la chair
Saignement incontrôlable
Aujourd’hui
Demain
Hier
Pour toujours ?
Graine de mots assassins pousse
S’enracine avec férocité telle une gangrène
Et prend en otage la vie
Aujourd’hui
Demain
Hier
Pour toujours ?
Non !
Jusqu’à la nouvelle lune
De pluie et de souffle de mots
Libérant le baume de mots
Balayant les balles de mots
Pour féconder la cicatrice
D’une source d’espérance
Aujourd’hui
Demain
Et pour toujours.
______________________________________________________________________________________

Dérobade

By Kouméalo Anaté

Longtemps j’ai vécu comme moine
Dans une prison imposée
Par ceux d’amour croyaient bien faire
Humble et docile
Convaincue d’un devoir céleste
Pendant ce temps ma vie étranglée
Parenthèse fermée entre murs blancs/
Noirs
Cherche aveuglement son souffle
Et dans un cri silencieux mon cœur
Révolté mendie le droit de vivre
Le droit de pleurer
Le droit de jouer
Le droit de mourir
De crier d’amour
De s’émerveiller
De désobéir
Longtemps j’ai oublié de vivre
Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: